CTP
Hannah Arendt

ChristopherHamel


< Retour
Portrait de chamel

Christopher HAMEL

Chercheur
Adresse de contact

ULB — Centre de Théorie Politique — CP 124

Avenue Jeanne, 44

Ixelles 1050

 

Bureau S.10.212

Contact
hamel_christopher@yahoo.fr

Academia

Membre de

  • Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  • Centre de théorie politique
  • Anciens membres

Informations secrétariat

Béatrice Vandenabeele

bvdabeel@ulb.ac.be

ULB – CP124
44, avenue Jeanne
1050 Bruxelles

​00.32.2. 650. 34. 92

Biographie

Post-doctorant FNRS rattaché au Centre de Théorie Politique de l'ULB, j'étais précédemment (2011-2013) post-doctorant dans le cadre du projet ERC "Human Rights versus Democracy?" conduit par Justine Lacroix. J'enseigne la théorie politique à l'ULB, et j'ai donné différents cours dans plusieurs départements de philosophie: à l'Université du Québec à Montréal (Canada), à l'Université de Rouen et à l'Université Paris 1 (France), où j'ai également soutenu ma thèse en 2009 sous la direction de Jean-Fabien Spitz. Je suis également titulaire de l'agrégation externe de philosophie (en France), d'un DEA et d'une maîtrise de philosophie (Paris 1).

Travaux sélectionnés

LIVRES

comme auteur

  1. L’esprit républicain : droits naturels et vertu civique chez Algernon Sidney, Paris, Classiques Garnier Éditeurs, coll. « Politiques », 2011, 593 p.
  2. à paraître Le républicanisme des droits : liberté et dignité dans la pensée politique de John Milton, Paris, Vrin-Ehess, coll. « Contextes »

 

comme éditeur scientifique/ traducteur

  1. Quentin Skinner, La vérité et l’historien, Conférence inaugurale à Queen Mary (2010), édité, traduit et introduit par Ch. Hamel, Paris, Éditions de l’Ehess, 2012  (Introduction p. 7-39 ; Conférence p. 41-67)
  2. Thomas Paine, Le sens commun, traduction et postface de Ch. Hamel, Paris, Les Éditions Aux forges de Vulcain, 2013 (Texte de Paine, p. 14-119 ; Postface, p. 121-160)
  3. à paraître Y. Bosc et alii., Cultures des républicanismes, Paris, Kimé.

 

ARTICLES (dans revues à comités de lecture)

  1. "Vertu civique, intérêts individuels et bien commun. Repenser la politique de la vertu", The Ethics Forum / Les Ateliers de l'éthique, à paraître en 2015.
  2. (avec Juliette Roussin) « L’injustifiable majorité. Loi de nature et logiques majoritaires dans la pensée de John Locke », Raisons politiques, 2014(1), 53, Numéro sur « Les justifications de la règle de majorité », dirigé par Phippe Urfalino, p. 81-106.
  3. « The Republicanism of John Milton : Natural Rights, Civic Virtue and the Dignity of Man », History of Political Thought, 34 (1), 2013, p. 35-65.
  4. « L’esprit républicain anglais adapté à France du XVIIIe siècle : un républicanisme classique ? », La Révolution Française. Cahiers de l’Institut de l’histoire de la Révolution française, 5, 2013. Disponible en ligne : http://lrf.revues.org/997
  5. « Le peuple comme “multitude de créatures rationnelles”. La réponse de Sidney à Hobbes », Tumultes, 40, 2013, p. 49-67.
  6. « Pourquoi les néo-républicains refusent-ils la thèse des droits naturels ?
    Un examen critique de John Pocock à Philip Pettit 
    », Corpus, 64, 2013, p. 129-148.
  7.  « La place des droits dans le néo-républicanisme de Philip Pettit. Quelques remarques » Implications philosophiques, avril 2012, Dossier sur le néo-républicanisme coordonnée par Alice Le Goff (Paris V). (Disponible en ligne)
  8. « Mably et la peine de mort », Corpus, 62, 2012, p. 197-214.
  9. « The people […] should stand up like men, and demand their rights and liberties’: le motif de la dignité dans le droit de résistance chez Milton », Études Epistémè, n°15, 2009, p. 71-100. (Disponible en ligne)
  10. « Prendre la vertu et les droits au sérieux : l’hypothèse d’un républicanisme des droits », Les Études Philosophiques, 4, 2007, p. 499-517.

 

CHAPITRES DE LIVRES

  1. « La lecture straussienne du républicanisme de James Harrington. Éléments de critique », in Ch. Miqueu et J. Terrel (dir.), Harrington et la tradition républicaine moderne, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, 2014.
  2. « “L’infortuné Sidney pensait comme moi” : sur l’héritage républicain dans la philosophie politique de Rousseau », in B. Bachofen, B. Bernardi, A. Charrak, F. Guénard (éd.), Philosophie de Rousseau, Paris, Classiques Garnier, 2014
  3. « Le problème de l’esclave par nature dans le républicanisme d’Algernon Sidney », L. Delia et F. Hoarau (éd.), L'esclavage en question. Regards croisés sur l'histoire de la domination, Dijon, Centre George Chevrier, 2010, p. 17-42. 
  4. « Jusnaturalisme et républicanisme dans la philosophie politique de Diderot », in M.A. Granada, R. Rius, P. Schiavo (dir.), Filòsofos, filosofia y filosofias en la ‘Encyclopédie’ de Diderot y d’Alembert, Barcelona, Publicaciones de la Universitat de Barcelona, 2009, p. 189-222.
  5. « Le sens de la justice dans Libéralisme Politique. Une lecture perfectionniste », in S. Guérard de Latour, G. Radica et C. Spector (dir.), Le sens de la justice : une utopie réaliste. Rawls et ses critiques, Paris, Classiques Garnier, sous presse
  6. à paraître « Freedom, civic virtue and the government of laws in Eighteenth-Century France », in V. Arena and J. Prog (dir.), Companion to the Political Culture of the Roman Republic, Blackwell, 2015

 

TRADUCTION

  1. (de l'anglais) Mathias Risse, "Justifier la règle de majorité", Raisons politiques, 2014/1, n° 53
  2. (de l’italien) Maurizio Viroli, Républicanisme, trad. Ch. Hamel, Postface de S. Audier, Lormont, Les Éditions du bord de l’eau, 2011.
  3. (de l’anglais), « L’instabilité de la liberté comme non-interférence : le cas d’Isaiah Berlin », Philip Pettit, Raisons politiques, 2011/3, n° 43, p. 93-123.
  4. à paraître (de l’anglais) Quentin Skinner, Visions of Politics (Cambridge 2002, 3 vols.), Droz Éditeur.
  5. à paraître (de l’anglais) L’État doit-il nous rendre meilleurs ? Anthologie de textes fondamentaux, recueil de textes (de Arneson Galston, Macedo, Raz…), édité par Janie Pélabay et Alexandre Escudier, Paris, Hermann, coll. « L’avocat du diable ».

 


Voir toutes les publications

Présentation des recherches

Mon projet de recherche actuel porte sur la philosophie républicaine, dans ses dimensions historiques et contemporaines.

D'un point de vue historique, outre le XVIIe siècle anglais que j'ai étudié au cours de ma thèse, je m'intéresse en particulier à la façon dont le langage des droits s'articule de façon cohérente dans la pensée politique d'auteurs britanniques, italiens et français du XVIIIe siècle.

D'un point de vue contemporain, je tente de déterminer quelle est la place implicite accordé à la notion de droits individuels par les néo-républicains, et d'élaborer explicitement une théorie républicaine des droits; j'étudie la manière dont les néo-républicains conçoivent la vertu civique et justifient son rôle dans la théorie; et j'essaie de montrer que la liberté comme non-domination doit être conçue comme ayant une valeur intrinsèque.

Je m'intéresse également au rapport entre le perfectionnisme et l'idéal de la neutralité, ainsi qu'aux problèmes méthodologiques et épistémologiques soulevés par la pratique de l'histoire de la pensée politique et par le rôle qui lui est conféré dans la philosophie politique normative.


Domaines d´intérêt

Philosophie politique et morale

Républicanisme / Libéralisme / Communautarisme / Perfectionnisme

Théories des droits

Théories de la vertu

 

Histoire de la philosophie politique et morale (XVIe-XVIIIe siècles)

            Souveraineté et des formes de gouvernements

            Théorie du droit de résistance

             

Méthodologique et épistémologie de l’histoire intellectuelle et des sciences sociales

Contextualisme et ses critiques

Analyse de l’action sociale : intention / motifs / causalité